Marlowe au Bord de l’Indre

Avec mon chien Marlowe, je me suis promené au bord de l’Indre à Reignac-sur-Indre. C’était presque “Reignac-SOUS-Indre”. La rivière était en crue et au bout de 30 minutes on était obligé de faire demi-tour. Mais il faisait beau et Marlowe, qui vit dans le moment présent, était heureux comme un gamin… Bientôt les vidéos de Marlowe seront diffusées régulièrement sur la chaîne web TV Touraine.

Cliquez ici pour regarder la vidéo.

My dog Marlowe and I went for a walk beside the river Indre in Reignac-sur-Indre. It was almost “Reignac-SOUS-Indre” (“Reignac-UNDER-Indre”). The river was in spate and after half an hour we had to turn back. But the weather was fine and Marlowe, who lives in the present moment, was as happy as a sandboy… Soon Marlowe’s videos will be broadcast regularly on the web TV channel TV Touraine.

Click here to watch the video.

 
 

Marlowe au Sud de Ferrière-Larçon

Avec mon chien Marlowe, j’ai fait une randonnée de 8 km au sud de Ferrière-Larçon. Descendant dans la vallée du Brignon, c’est un des plus pittoresques villages en Touraine du Sud avec sa belle église et sa rue de maisons troglodytes où habitaient autrefois les tisserands de chanvre. Aujourd’hui la population est de 247 personnes ; en 1866 c’était 1.034. Il faisait beau et les signes d’un printemps précoce étaient en évidence partout…

Cliquez ici pour regarder la vidéo.

My dog Marlowe and I went for an 8-kilometre hike south of Ferrière-Larçon. Sloping down into the Brignon valley, it’s one of the most picturesque villages in southern Touraine with its handsome church and its road of troglodytic houses where the hemp weavers used to live. Today the population is 247 ; in 1866 it was 1,034. The weather was fine and the signs of an early spring were everywhere to be seen.

Click here to watch the video. 

 
 

 

Marlowe au Sud de Paulmy

Avec mon chien Marlowe, j’ai fait une balade de 13km au sud du charmant village de Paulmy. Il n y a plus de commerces ici, juste un nouveau distributeur automatique d’alimentation en libre service. La population est de 233 personnes contre 750 en 1851 et les jolies petites rues sont vides. Il faisait beau et on est passé par le magnifique Grand Bois de Paulmy avec son parfum de sapins.

Cliquez ici pour regarder la vidéo.

My dog Marlowe and I went for a 13-kilometre walk south of the charming village of Paulmy. There are no more stores here, just a new self-service automatic food distributor. The population is 233 as compared with 750 in 1851 and the pretty little streets are empty. The weather was fine and we walked through the pine-scented Paulmy forest.

Click here to watch the video.

 

 

Marlowe à La Celle-Saint-Avant

Avec mon chien Marlowe, on s’est promené près de La Celle-Saint-Avant au sud de l’Indre-et-Loire, à la limite de la Vienne. Le village est scindé en deux par une route très passante et pas loin il y a une autoroute et le TGV sud-Europe atlantique, le LGV. Malgré ces blessures et les nombreuses décharges sauvages, la nature environnante essaie de faire contre mauvaise fortune bon coeur. Et comme d’habitude, Marlowe s’est amusé comme un petit fou…

Cliquez ici pour regarder la vidéo.

My dog Marlowe and I went for a walk near La Celle-Saint-Avant in the south of the Indre-et-Loire département, very near la Vienne. The village is split in two by a very busy road and not far away there’s a motorway and the high-speed train line. Despite these wounds and the many unauthorised rubbish tips, the surrounding nature does its best to put on a brave face. And, as usual, Marlowe had a whale of a time!

Click here to watch the video.

 

Marlowe à Reignac-sur-Indre

Je me suis promené avec mon chien Marlowe près du joli village de Reignac-sur-Indre. Aujourd’hui, la commune a une population de 1.238, deux fois plus qu’au 19e siècle. Il y a une boulangerie, une superette, une pharmacie, une fleuriste, un cabinet médical, une coiffeuse et un nouveau café, Le Barock. Bref, c’est un des rares villages qui a gardé son dynamisme et son âme…

Cliquez ici pour regarder la vidéo.

I went for a walk with my dog Marlowe near the pretty village of Reignac-sur-Indre. Today, the municipality has a population of 1,238, twice as many people as in the 19th century. There’s a bakery, a small supermarket, a pharmacy, a florist’s, a doctor’s surgery, a hairdresser and a new café, Le Barock. In short, it’s one of the few villages that has retained its vibrancy and soul.

Click here to watch the video.

 
 

Marlowe à l’Ouest du Liège

Avec mon chien Marlowe, je me suis promené à l’ouest du village Le Liège. Fin 19e, la population de cette commune paisible était de 515 personnes ; aujourd’hui c’est 364. On a fait une balade de 8 km sur la plaine agricole en passant par Arpentigny, Corviers, la Resgnière et le Carroi.

Cliquez ici pour regarder la vidéo.

My dog Marlowe and I went for a hike to the west of the village Le Liège. In the late 19th century, the population of this peaceful place was 515; today it’s 364. We went for an eight-kilometre walk on the agricultural plain, passing through Arpentigny, Carvers, la Resgnière and le Carroi.

Click here to watch the video.

 
 

Marlowe au Sud-Ouest de Luzillé

Mon chien Marlowe et moi, on a fait une randonnée de 10km près de Luzillé. Le village a une population de 983 personnes tandis qu’en 1886 c’était 1.617. Aujourd’hui il y a un bon café-restaurant mais c’est le seul commerce. Nous sommes passés par La Pierre Saint-Martin, un polissoir fixe néolithique avec les traces d’usure dues aux outils en pierre. Quant à Marlowe, il était ravi de tomber sur une colonie de lapins et de dépasser trois chevreuils en vitesse…

Cliquez ici pour regarder la vidéo.

My dog Marlowe and I went for a 10-kilometre hike near Luzillé. The village has a population of 983, whereas in 1886 it was 1,617. Today there’s a good café-restaurant but it’s the only business in town. We passed by the Saint Martin Stone, a fixed neolithic polishing stone with indentations where the Stone Age tools were polished. As for Marlowe, he was delighted to stumble on a colony of rabbits and to win a high-speed race against three roe deer.

Click here to watch the video.

 

 
 

Marlowe à Cussay

Avec mon chien Marlowe, j’ai fait une balade d’environ 8 km au sud-est de Cussay. Le village avait 947 habitants au milieu du 19e siècle ; aujourd’hui, il y a 570. J’ai discuté avec un habitant qui est là depuis sa naissance en 1929. Il parlait de la guerre quand les soldats allemands étaient présents et aussi de l’abondance d’animaux sauvages pendant sa jeunesse – tandis que maintenant il n’y a presque plus rien. C’est un thème récurrent parmi les vieux par ici…

Cliquez ici pour regarder la vidéo.

With my dog Marlowe, I went for an 8 km walk to the south-east of Cussay. The village had 947 inhabitants in the mid-nineteenth century; today there are 570. I chatted to a villager who’s been there since his birth in 1929. He talked about the war when the German soldiers were billeted in the village and of the abundance of wild animals during his youth – whereas now there are almost none. It’s a familiar tale amongst the older generations round here.

Click here to watch the video.

 

Marlowe entre Vou et Ciran

Quand j’entends l’expression “Douce France”, je pense à la jolie campagne vallonnée entre Vou et Ciran. C’est là où je me suis promené avec Marlowe un jour de mi-janvier, une balade de 8 km. Mais je n’ai pas choisi la chanson de Charles Trenet pour la vidéo – trop facile ! Nous sommes passés par la Thomasserie, la Boursauderie, le Chêne du Gué, les Caves, Beaugé, puis le chemin de retour.

Cliquez ici pour regarder la vidéo.

When I hear the expression “Douce France” (“Gentle France”), I think of the lovely rolling countryside between Vou and Ciran. That’s where I walked Marlowe one day in mid-January, a hike of 8 kilometres. But I didn’t choose the Charles Trenet song for the video – too obvious! We went via la Thomasserie, la Boursauderie, le Chêne du Gué, les Caves, Beaugé, then the road back.

Click here to watch the video.

 
 
 

 

 

Marlowe à Charnizay

Un matin frais de soleil et vent, je suis allé à Charnizay avec mon chien Marlowe pour faire une balade de 10 km. On a visité les Palets de Gargantua, un dolmen néolithique qui date de 3.500 ans avant J.C. Un des plus grands de la région, c’était sans doute un monument funéraire. La légende raconte que Gargantua s’amusait à lancer des Palets que sa femme avait transporté pour atteindre sa « Bague », le Menhir de Civray-sur-Esves à 30 Km de là. On est passé par la Baubinière, Rigné et la Beletière.

Cliquez ici pour regarder la vidéo.

One cool morning of bright sun and wind, I went to Charnizay with my dog Marlowe for a 10-kiiometre hike. We visited the so-called Palets de Gargantua, a neolithic dolmen which dates back to 3,500 BC. One of the biggest in the region, it was doubtless a funeral monument. The legend goes that the giant Gargantua amused himself by throwing these three discs of stone that his wife had transported to reach her “Ring”, the Menhir of Civray-sur-Esves 30 kilometres – basically an enormous game of tiddlywinks. We walked via Baubinière, Rigné and la Beletière.

Click here to watch the video.

 
 
© 2020 Adrian Mathews